Si l'Hermione est bien le navire qui annonce aux "Patriots" des Etats-Unis d'Amérique, en lutte contre l'Angleterre, l'arrivée de la flotte française et des troupes commandées par Rochambeau, elle est également le symbole de la renaissance de la marine de guerre française. Après avoir triomphalement débarqué le marquis de la Fayette à Boston,  la frégate est le premier navire français à recevoir à son bord le Congrès des Etats-Unis. Elle s'illustre pendant près de 18 mois, au service de la cause américaine, avant de partir dans l'Océan Indien au service de Suffren. Son commandant Latouche-Tréville, seul devant New-York et sous les ordres de La Pérouse devant Louisbourg, montre son talent qui l'amènera a être l'un des meilleurs amiraux de Napoléon 1er. Avant de s'embarquer sur l'Hermione, Gilbert de La Fayette a financé en 1777 son propre navire, La Victoire, avec l'aide des services secrets de Louis XVI.  La vente de sa cargaison d'armes finance sa glorieuse campagne de 1777 à 1778. Cela lui vaut d'être nommé général américain, et de devenir l'ami intime de Washington et des grands généraux insurgents. La traversée de l'Atlantique de La Fayette sur l'Hermione, en 1780, symbolise quatre années de soutien indéfectible de la France à la cause américaine.

La Fayette : icône ou épouvantail ? Adulé aux Etats-Unis, controversé en France, qui est Gilbert du Motier, marquis de La Fayette ? Les images et les archives proposent à deux spécialistes, un historien de l'armée et de la marine, une historienne de la Révolution et de l'Empire, une relecture complète et originale de sa vie. Commencée dans un château d'Auvergne, elle s'épanouit outre-Atlantique : la mer, les grands horizons, les champs de bataille, la victoire de la Révolution américaine et un héros : Washington. Fils spirituel du premier ministre des Etats-Unis, La Fayette veut en imiter l'épopée en France. Le vieux royaume n'est pas si facile à manier...

 

 

Anne-Marie, la petite fille de Gabrielle, naît au début du XXème siècle, après trois garçons. Sa mère, Julie, a épousé un négociant aisé de Morlaix qui fait faillite et disparaît dans un naufrage au large du Maroc où il espérait rebâtir sa fortune. Elle doit quitter sa belle maison et s'installe à Keranna tandis qu'Anne-Marie poursuit sa scolarité à Morlaix. Ses frères font leurs études à Paris, loin des commérages. Arthur, le médecin de Locquénolé, épaule sa cousine Julie et joue un rôle paternel près d' Anne-Marie. La guerre de 14-18 coûte la vie aux deux  aînés de Julie, tandis que la grippe espagnole emporte le troisième en 1919. Brisée, elle meurt quelques années plus tard. Anne-Marie, en tant que soeur de soldats tombés au front, bénéficie d'un emploi à la manufacture de tabacs. Quand elle prend sa retraite, elle devient à son tour "la dame de Keranna". Au fil des années, comme sa grand-mère et sa mère, Anne-Marie a tenu un "journal de bord" dans lequel, elle a consigné les évènements de sa vie. Elle y décrit les conditions de travail, les relations entre les ouvrières, l'évolution des mentalités, les transformations de Morlaix, de Locquénolé et de la Bretagne en général...

Le Passage à Canote raconte avec sensibilité et réalisme, l'histoire simple et poignante de Fanny et des siens qui vivent à l'embouchure de l'Aa. Mariée au lendemain de la grande guerre à Julien Dubar, elle vit au rythme des campagnes de pêche à Islande qu'il effectue chaque année de la mi-Févier à la mi-Août. Lens enfants naissant toujours quand leur père est là-bas dans le grand Nord à bord de son dundee, Fanny devient le vrai chef de famille. En 1944, au moment de quitter sa maison avec son mari et ses enfants, sous la menace des Allemands persuadés que les Alliés vont débarquer sur la plage derrière chez elle, elle sent que sa vie bascule. La naissance de sa première petite fille, loin du pays, confirme cette impression. Elle devient le pilier essentiel de la famille, témoin des amours impossibles et des passions dévorantes des uns et des autres. Malgré la reconnaissance qu'elle voue aux gens qui les accueillent chez eux à Colleret dans l'Avesnois, elle rêve de retrouver la canote, cette embarcation qui permet d'aller d'un bord à l'autre du chenal pour travailler, pour s'amuser et pour aller aux rendez-vous amoureux. Quand la paix arrive enfin et que les Dubar peuvent retourner au Petit Fort Philippe, le monde a changé. Eux aussi.

Page 4 sur 4

A savoir aussi

Pendant le salon chaque auteur dédicace aussi ses autres ouvrages.

Plus de 160 titres attendent leurs lecteurs.