Retour à l'accueil Un plan pour aller directemnt sur une page Le salon de cette année Les auteurs invités cette année Nos précédents salons Les auteurs et les livres de tous nos salons
Un coup de cœur pour un livre De courts récits maritimes Des poésies pour faire voguer nos rêves Des contes maritimes pour tous les âges L'histoire maritime du Conquet Notre concours de nouvelles et les textes sélectionnés
Les Grands Marins du monde La Dictée Océane Un jeu pour tester ses connaissances maritimes Tout savoir sur notre association Les entreprises qui nous aident Nous écrire ou nous parler
Des pages qui font aimer et respecter la mer.






LA  MER
EN
POEMES


















L'auteur :

Georges Tanneau

Georges Tanneau
 


Voir les
autres poèmes
de Georges Tanneau












Voir
toute la liste
des poèmes





Les plus récents :

Aux Blancs Sablons

Allez les marins

Soir d'été à Cabourg

Cavelier de la Salle

La rivière aux oiseaux




A l'Ancre de marine
                                                                                                                                                © Photo Véronique Masson

Paroles et musique de Georges Tanneau

Cette chanson a été publiée dans "L'Almanach du Marin Breton 2006"



Sur le port de Cancale
Il y avait un vieux bistrot
Qui sentait bon l'escale
Et le retour des matelots.
Les marins des bisquines
Venaient y boire en chœur.


REFRAIN (bis)
A  l'«Ancre de marine»
On venait accrocher son cœur !


On accrochait aussi
Paniers de pêche et puis cirés,
Nos rêves, nos soucis,
Et notre vie de chien mouillé.
De l'arrière-cuisine
Arrivaient des odeurs.

Lorsque le vent soufflait
Que la mer était en furie,
C'est là qu'on débarquait
Afin de se mettre à l'abri.
Le nez dans les chopines,
Oubliant nos malheurs,

La patronne était blonde,
Grand dieu, qu'elle avait les yeux doux !
Et aussi les joues rondes
Qu'on voit aux figures de proue,
Et puis une poitrine
A consoler les pleurs,

Elle avait les prunelles
Des belles filles de chez nous,
Et  c'est un peu pour elle
Qu'on venait dépenser nos sous
Qu'elle savait, coquine,
Nous prendre avec douceur.

Si un seul d'entre nous
Voulait la serrer dans ses mailles,
Ça  faisait des remous
A  vous retrousser les écailles.
C'est dans un champ de mines
Que nageaient les dragueurs.

Mais au fond de soi-même
Chacun gardait un tatouage,
Un cœur gravé "Je t'aime",
Naïve bouée de sauvetage.
Il n'est buisson d'épines
Qui ne cache ses fleurs.

Hélas, un beau matin,
La belle a fermé son bistrot
Pour suivre un beau requin,
Un mâchoiron1, un maquereau,
Un gars  plein de combines,
Aussi noir qu'un chauffeur.

Une ancre de marine
Brisa sa chaîne en profondeur !


Sur le port de Cancale
C'en est fini du vieux bistrot
Qui sentait bon l'escale
Et le retour des matelots.
Les anciens des bisquines
Sont  ostréiculteurs.

Mais l'«Ancre de marine»
N'a pas rouillé au fond des cœurs !



Une bisquine de Cancale
"Le Courlis", bisquine de Cancale. Huile sur toile de Désiré Lainé
  

Partition de A l'ancre de marine

-1- Mâchoiron est le nom péjoratif sous lequel les marins pêcheurs désignent le silure des estuaires, un  poisson-chat vivant dans la vase et dont la chair est peu estimée.

Georges TANNEAU
15 janvier 1994

Retour à l'accueil Plan du site Notre salon de cette année Les auteurs invités cette année Nos salons précédents Les auteurs et les livres de tous nos salons
Un coup de cœur pour un livre De courts récits maritimes Des poèmes pour faire voguer nos rêves Des contes pour tous les âges L'histoire maritime du Conquet Les meilleures nouvelles sélectionnées
Le Club d'Orthographe La Dictée Océane Un jeu pour tester ses connaissances maritimes Tout savoir sur notre association Les entreprises qui nous aident Nous écrire ou nous parler