Retour à l'accueil Un plan pour aller directemnt sur une page Le salon de cette année Les auteurs invités cette année Nos précédents salons Les auteurs et les livres de tous nos salons
Un coup de cœur pour un livre De courts récits maritimes Des poésies pour faire voguer nos rêves Des contes maritimes pour tous les âges L'histoire maritime du Conquet Notre concours de nouvelles et les textes sélectionnés
Les Grands Marins du monde La Dictée Océane Un jeu pour tester ses connaissances maritimes Tout savoir sur notre association Les entreprises qui nous aident Nous écrire ou nous parler
Des pages qui font aimer et respecter la mer.
Cette page a été consultée 3081 fois en  2012

Les auteurs invités à notre salon 2012

et leurs ouvrages








ATTENTION :

François PLISSON et Pascal BRESSON, auteurs-illustrateurs, ont eu un empêchement et n'ont pas pu venir au salon.


Par contre nous avons  accueilli en plus des auteurs dont les photos sont sur cette page :
- Martial LE HIR, co-auteur  de "La mémoire de Mers-el Kébir" avec Hervé GRALL.
- Le Père Michel JAOUEN toute la journée du dimanche 29 avril
pour dédicacer le livre que sa nièce Chantal LOISELET a consacré à son œuvre.
-  La navigatrice Anne LIARDET qui est co-auteur de " Aux passantes des bouts du monde",
l'un des livres présentés par Hubert de GEVIGNEY.



François ADRIEN:   "L'ombre de Némésis". Ed. Privat

  L'auteur, ingénieur et marin, connaît bien les Caraïbes où il situe l'action de son roman.
Aurélien, capitaine du trois-mâts bordelais Némésis, dont tout l'équipage est breton et originaire de Plougonvelin, se trouve à Cuba en 1898 pour embarquer une cargaison de sucre. L'île, colonie espagnole, est en pleine rébellion contre le gouvernement de Madrid.   Le capitaine s'éprend d'une jeune insurgée qu'il fera évader et prend parti contre les Espagnols. Il assiste à l'explosion du cuirassé américain Maine dans le port de La Havane, ce qui va déclencher l'entrée en guerre des Etats-Unis contre l'Espagne et libérer Cuba.
Un roman historique qui a le mérite de nous rappeler une guerre méconnue de la fin du XIX e siècle, à l'origine de la présence américaine à Guantanamo.
Prix Ecume de mer 2011 et prix du Cercle de la mer 2011.

Samedi 28 et dimanche 29 avril
Retour à la page du Salon 2012
Gérard AUFFRET:   "La mer est là. De la naissance des océans aux abers de demain". Ed. Label LN.

 Voici un petit ouvrage de vulgarisation scientifique d'une centaine de pages seulement, qui permet à tout un chacun d'aborder de manière simple des questions complexes.
 Les marées, les différents niveaux de la mer dans le passé, la formation du littoral, les plages, les dunes, l'érosion, l'évolution du climat, les glaciations, les raz de marée et les tsunamis... En prenant pour exemples les rivages bretons, l'auteur, océanographe en retraite au pays des abers, nous entraîne dans une multitude de réflexions qui replacent nos quotidiens questionnements sur les aléas climatiques à l'échelle planétaire des temps géologiques.
Voir notre rubrique "Coups de cœur"



Hervé BELLEC:
  "Félicité Grall".  Ed. Coop Breizh.

  L'auteur, professeur dans un lycée brestois, a fait divers métiers avant d'être enseignant. Il a aussi beaucoup voyagé et, fort de toutes ces expériences, a publié une quinzaine d'ouvrages depuis l'an 2000.
  "Félicité Grall" n'est pas son dernier roman, mais toute l'action se déroule dans le Finistère. Son héros, un bibliothécaire de Brest un peu coincé, connaît une aventure assez rocambolesque en compagnie d'une jeune et pétillante institutrice, Félicité Grall, qui va l'entraîner à partir de Quimper dans une folle équipée à travers la presqu'île de Crozon au volant d'une vieille guimbarde de couleur verte.
  On passe de bons moments et on s'amuse beaucoup à la lecture de ce roman sympathique qui respire la joie de vivre.

Dimanche 29 avril



Alain BOULAIRE:
 "John Paul Jones, ou la vie aventureuse d'un corsaire américain chevalier de Louis XVI et amiral de Russie". Ed. Le Télégramme.
"La Marine française, de la Royale de Richelieu aux missions d'aujourd'hui"
. Ed. Palantines.


  Alain Boulaire est un historien brestois bien connu des habitués de notre salon. Après son "Louise de Kéroual", une biographie de la duchesse bretonne maîtresse du roi anglais Charles II, il vient de publier un très intéressant ouvrage, "John Paul Jones, corsaire de la République". Il y brosse l'histoire de ce personnage méconnu en France, un corsaire écossais au service des Etats américains pendant la guerre d'Indépendance. Son rôle dans les batailles navales fut très important et il est considéré aux Etats-Unis comme un héros de la première heure. Décoré par Louis XVI, il s'est mis ensuite au service de l'impératrice Catherine de Russie qui l'a fait amiral et il est mort à Paris. Une vie hors du commun à découvrir.

  Tout récemment encore, Alain Boulaire, qui est aussi capitaine de frégate honoraire et membre de l'Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale, a fait paraître aux Editions Palantines le fruit de 35 ans de recherches effectuées dans les archives maritimes. Une histoire de la Marine française préfacée par l'amiral Forissier. Cet ouvrage de toute une carrière constitue un voyage dans le temps qui ne se limite pas à la marine à voiles, mais, ainsi que le suggère la photo de couverture, vient aussi nous raconter la Marine la plus récente. Un livre fondamental pour tous les marins ainsi que pour tous ceux qui regrettent de ne pas l'avoir été ou qui rêvent de le devenir un jour.



Samedi 28 et dimanche 29 avril




Jean-Pierre BOULIC:"La fresque" précédée de "Sable et terre".
Traduction bretonne de Job an Irien
AR FRESKENN – TRÊZ HA DOUAR
Illustration photographique de Albert Pennec et l’auteur.
Ed. Minihi Levenez.

Dans un monde inassouvi, hanté par les images foisonnantes de ses tribulations, le poème de SABLE ET TERRE s’inscrit à contre courant. Il donne en partage, sur un ton de confidence, la semence d’une parole d’amour qui surgit du dépouillement absolu de la FRESQUE (peinture de Valentin SCARLATESCU) de l’église de Tréflévénez (Finistère Nord). Il s’agit ici, et en dépit de tout, d’un poignant itinéraire teinté d’espérance.

Jean-Pierre Boulic est né en 1944. Auteur de près d’une vingtaine d’ouvrages, il s’attache « à déceler la beauté du monde ordinaire » (François-Xavier Maigre – La Croix). "Avec ce nouveau recueil, il révèle une étape essentielle de son itinéraire poétique marqué par « une discrète spiritualité" (Frédérique Guiziou – Ouest France).

Le Grand Prix de poésie Louis Montalte de la Société des Gens de lettres lui a été attribué, à l'automne 2010, pour l'ensemble de son œuvre.

Dimanche 29 avril
Retour à la page du Salon 2012




.










Nathalie de BROC:

 
"Loin de la rivière",  "La rivière retrouvée", "L'adieu à la rivière". Ed. Presses de la Cité.



  Nathalie de Broc, cette auteure bretonne que les lecteurs connaissent bien au travers de ses romans récents ( "Le patriarche du Bélon", "La tresse de Jeanne", "La sorcière de Locronan", "La dame des forges" ), vient de publier avec "L'adieu à la rivière" le troisième volet de la saga de son héroïne Herminie.
   Après sa rencontre avec Armand de Vrigny qui l'emmène loin de sa rivière, dans les montagnes Rocheuses et son retour difficile au domaine familial de Kerbrénou sur les bords de l'Odet, c'est la guerre de 1939-1945 avec son cortège de traumatismes. A la Libération, les relations familiales ne sont plus les mêmes. Chaque personnage possède sa propre histoire et les temps ont évolué. Herminie de Vrigny, qui a vieilli, ne s'attendait certes pas, non plus, à retrouver l'amour.
  L'auteure se plaît à dépeindre les comportements de chacun dans des situations nouvelles, mais elle excelle aussi à faire ressentir, par une infinité de petites touches, les évolutions de la société tout au long du siècle. Les trois tomes se suivent, bien entendu, mais peuvent même se lire sans tenir compte de l'ordre chronologique tant chacun donne envie de connaître les deux autres.


Dimanche 29 avril
Retour à la page du Salon 2012
     
     
   


Jean-Pierre CASTELAIN:
 " La pinasse mauve".
Ed. Amalthée.

  Ancien directeur international d'un grand groupe et après avoir parcouru le monde, Jean-Pierre Castelain consacre sa retraite à l'écriture. Il a publié 7 ouvrages depuis 2003.

Avec "La pinasse mauve", cet auteur nous livre une saga familiale qui débute à la fin de la Première Guerre mondiale, nous fait vivre les tensions entre collaborateurs et résistants de la France occupée et se termine à la fin des années 1970 avec l'arrivée du grand tourisme d'été. Honorin, fils d'un industriel du Nord, se lance comme ostréiculteur dans le bassin d'Arcachon dont nous découvrons tous les charmes. Des rebondissements imprévus rendent ce roman captivant. Le lecteur sera sensible au despotisme du patriarche familial qui n'hésitera pas à sacrifier le bonheur d'un jeune couple et d'un enfant par souci de bienséance. La vie d'Honorin ne peut laisser personne insensible, et le lecteur se laisse emporter par le texte, tout naturellement, jusqu'à la 500e page.

Samedi 28 et dimanche 29 avril

Retour à la page du Salon 2012



"La pinasse mauve", top vente n°1, l'été dernier,
dans un espace commercial du bassin d'Arcachon

Gérard CISSÉ:
 "Brest au coin des rues"
Ed. Le Télégramme.

  Gérard Cissé a écrit pendant une dizaine d'années une chronique qui a régalé les lecteurs Brestois du journal "Le Télégramme". Il y racontait des anecdotes originales et inédites sur les quartiers et les rues.
   Ses articles, classés, répertoriés et complétés font l'objet de ce livre. Les noms de plus d'un millier de rues, de lieux-dits et de monuments révèlent leur origine. Et ce qui est surprenant, c'est que cette ville rasée pendant la guerre ait su ainsi conserver, à défaut de son patrimoine historique, la mémoire indélébile de ce patrimoine.
   A la lecture de ce livre, on remonte le temps, on découvre des marins et des corsaires, des édiles méconnus, des noms de lieux étonnants. En un mot, on apprend sa ville...

Samedi 28 et dimanche 29 avril

Jean-François COATMEUR:
 " Une écharde au cœur"
Ed. Albin Michel.

  Jean-François Coatmeur a signé en 2010 son 26ème roman. Auteur brestois bien connu des amateurs de polars, il a reçu de nombreux prix littéraires dont le Grand prix de littérature policière 1976 pour "Sirènes de minuit". Dix films pour la télévision et le cinéma ont été tirés de ses romans.
 "Une écharde au cœur" est une œuvre au suspense remarquablement maîtrisé. Dans une crique déserte de la baie de Douarnenez, Mara échappe à la mort : on a tenté de la noyer alors qu'elle prenait un bain de minuit. C'est ce qu'elle raconte à Gwen qui la recueille, affolée. De mensonges en fausses confidences, tous deux se retrouvent impliqués dans une machination diabolique où un tueur sans visage se prépare à frapper encore...

Samedi 28 et dimanche 29 avril


Jakez CORNOU:
 " L'héroïque combat de la Cordelière. 1512."
Ed. Sked.

  1512: C'est la fin du règne de Louis XII, le second mari d'Anne de Bretagne. En mer, la flotte française, composée surtout de bateaux bretons, affronte les Anglais. A la pointe St-Mathieu, près de Brest, un combat sans merci s'engage où s'illustre Hervé de Portzmoguer, dit "Primauguet" à bord de la nef de la reine, "La Cordelière". Il doit faire face à plusieurs bateaux ennemis dont le puissant ""Regent", fleuron des navires britanniques. Soudain, alors que les deux navires sont bord à bord et que les Bretons vont succomber sous le nombre, une énorme explosion entraîne les deux vaisseaux et plus de 1500 combattants vers les profondeurs. Cette catastrophe eut un énorme retentissement dans tout le royaume et Primauguet passa à la postérité.
 C'est ce combat que raconte Jakez Cornou, historien du pays bigouden et fondateur de la revue "Cap Caval" dont la parution vient de reprendre. Il a déjà publié de nombreux ouvrages sur la mer et le patrimoine maritime breton.
  Dans le cadre de notre salon, Jakez Cornou, en compagnie de Max Guérout, Alain Boulaire et Hubert Michéa a participé à une conférence-débat sur le thème du combat de "La Cordelière".

Samedi 28 et dimanche 29 avril
Jean DANZE:  
" Le secret des menhirs, de Bretagne et d'ailleurs".
Ed. La Découvrance.

  A quoi servaient les menhirs, pourquoi a-t-on élevé ces géants de granit ? L'origine de ces monuments, les plus anciens de l'histoire de l'humanité, a suscité de nombreuses interrogations mais jusqu'à présent peu de réponses convaincantes. Il est vrai que le sujet est vaste : ces pierres levées se retrouvent du nord de l'Écosse à l'Ibérie, des monts de Bohême aux falaises de Bretagne, et témoignent d'une tradition commune qui s'est perpétuée pendant plusieurs millénaires.   L'ouvrage présente un large panorama des plus récentes avancées de la science et passe en revue les croyances qui se sont transmises de génération en génération. Il nous fait découvrir le peuple des menhirs, son origine, son mode de vie. Et enfin la raison pour laquelle il a entrepris de dresser ces gigantesques piliers de pierre qui, encore de nos jours, ponctuent nos paysages.
  Du même auteur : "Bretagne pré-Celtique, aux origines du peuplement armoricain", éditions Coop-Breizh.

Samedi 28 avril
Retour à la page du Salon 2012
Anne DUVERT:  " Cannelle et l'étoile d'Ouessant".
Ed. Buissonnières.

  Anne Duvert est une auteure de Camaret venue à notre salon 2009 présenter son album pour les plus jeunes "Et le vent s'en mêla" qui constitue un bel ouvrage poétique et tendre valorisant l'idée de partage ( Voir notre rubrique coups de cœur" ). Elle a déjà publié deux ouvrages pour 6 à 13 ans dans la série "Cannelle" : "Cannelle et le lutin" et "Le trésor de Cannelle".
  Le troisième, "Cannelle et l'étoile d'Ouessant", illustré par Béatrice Giffo et préfacé par Pierre Maille, président du Conseil Général du Finistère, est sorti des presses en décembre 2011. Ses héros Cannelle, Marie, Julien, Yaëlle et Léo, le jeune autiste Asperger, ont gagné une croisière de trois jours sur la "Belle Etoille". Très vite ils découvrent que se cachent à bord deux passagers clandestins. Cette rencontre entraîne la petite équipe toujours solidaire dans une aventure bien différente de celle envisagée au départ.

Samedi 28 et dimanche 29 avril
Françoise FOUCHER et Hervé RONNE:
" Le canal de Nantes à Brest". Ed. Le Télégramme.

  Le canal de Nantes à Brest ? Tout le monde, certes, en a entendu parler. Mais bien peu le connaissent. Les Nantais ? Peut-être si on leur explique qu'il part de la Loire, traverse la ville sous le nom de canal St-Félix, puis qu'il épouse le cours de l'Erdre. Les Brestois ? Ils ne peuvent même pas le voir car il se confond avec l'Aulne qui débouche de l'autre côté de la rade. Cependant, entre ces extrémités qui l'ignorent, c'est toute la Bretagne profonde, sur 367 km, que la voie d'eau traverse et que ce livre nous fait découvrir.
  La journaliste Françoise Foucher a su, avec l'apport des photos d'Hervé Ronné, nous faire franchir des écluses, longer des chemins de halage, visiter des villes historiques ou des sites industriels oubliés. Une promenade paisible au fil de l'eau, un regard culturel sur les activités humaines, la flore et la faune, et quelques-unes des 238 écluses qui jalonnent un parcours hors du commun font de ce très bel ouvrage relié une gourmandise fluviale à ne pas manquer.


Samedi 28 et dimanche 29 avril
Retour à la page du Salon 2012

Hubert de Gevigney

Hubert de GEVIGNEY - Eugène RIGUIDEL   ( collectif de 17 écrivains ):
 
" Zéraq, la mer sur le vif ". Prix Eric Tabarly 2012.
Ed. L'Elocoquent.
Hubert de GEVIGNEY - Anne LIARDET  ( collectif de 13 écrivains ):  
" Aux passantes des bouts du monde ". Ed. L'Elocoquent.
Hubert de GEVIGNEY - Anne LIARDET  ( collectif de 18 écrivains ):  
" Dans les bars des bouts du monde ". Ed. L'Elocoquent.

   Ces trois ouvrages ont en commun d'avoir été écrits par un groupe d'auteurs de différentes origines. Des souvenirs, des anecdotes, mais toujours des histoires vraies qui emmènent le lecteur un peu partout sur la planète et notamment dans des ports d'escale.

   L’un est amiral, l’autre un navigateur de renom qui a quitté la voile de compétition pour d’autres combats. Tous deux ont une passion commune : la mer. Co-auteurs avec quinze complices de "Zéraq" ( le nom du quart de Zéro à quatre heures du matin ), d'un recueil d’expériences vécues où chacun exprime son addiction à l’eau salée, ils feront de vous l’équipier d’une transat inoubliable ou un membre de l’équipage du Bougainville sur les traces du célèbre découvreur éponyme. ( voir notre coup de cœur pour cet ouvrage ).

    Marins, voyageurs aventuriers, promeneurs, ils sont 13 à avoir conté une part secrète de leur vie qu'ils nous font partager. Au total, 13 récits personnels et inédits de rencontres fortes et fugaces, 13 dédicaces à des "Passantes des bouts du monde", précieuses, lointaines et souvent surprenantes, 13 moments d'humanité vraie.

    18 auteurs différents, autant de souvenirs précis de lieux inoubliables où devant une consommation se produit un événement marquant. Les bars, les pubs de tous les pays ont un rôle social qui de tout temps a gravé les esprits. Rencontres imprévisibles, bonnes ou mauvaises, locaux insolites, "Dans les bars des bouts du monde" il se passe toujours quelque chose.

Samedi 28 et dimanche 29 avril (avec Eugène RIGUIDEL et Anne LIARDET)

 Retour à la page du Salon 2012





Michel GIARD:
  " Les grandes catastrophes maritimes du XXème siècle". tome2: 1945 à nos jours. Ed. Pascal Galodé.
"Dictionnaire du Cotentin". Ed. Le Télégramme.
"Le carnet de cuisine du Cotentin". Ed. Le Télégramme.

  Ecrivain éclectique, Michel Giard a publié une quarantaine d'ouvrages. Historien, conférencier, chroniqueur sur Radio Bleu Cotentin, cet auteur normand est un habitué du salon du Conquet où il a déjà présenté plusieurs ouvrages sur le sauvetage en mer ainsi qu'une intéressante histoire des mousses à l'occasion de la réouverture de la célèbre Ecole des Mousses de Brest.
  Son dernier ouvrage,"Les grandes catastrophes maritimes du vingtième siècle (1900 - 1945)" ne se résume pas au naufrage du Titanic et à l'incendie du Normandie. Cette première moitié du siècle passé a vu la mise au point des premiers sous-marins et les accidents que celle-ci a entraînés. Elle a vu aussi passer les deux grands conflits mondiaux et leur imposant cortège de navires coulés ou victimes de leurs propres munitions. Navires de guerre, marchands ou simples bateaux de pêche, ils ont sombré, faisant des milliers de victimes.
   Amoureux de son Cotentin qu'il connaît comme sa poche, Michel Giard vient de publier un original "Dictionnaire du Cotentin". On trouve de tout dans cet ouvrage: de l'histoire, et le Cotentin en est riche, depuis les Vikings jusqu'à Utah Beach et Sainte-Mère-Eglise, des lieux méconnus comme le plus petit port de France ou encore une mine de fer sous la mer, et des célébrités comme Didier Decoin, Millet ou Jacques Prévert. Un livre qui mène son lecteur de découverte en découverte.
  Mais Michel Giard est aussi  passionné par les traditions culinaires de sa région. Des coquillages à la normande au mouton de pré salé, du homard grillé au poulet au calvados, des crêpes au pain perdu, vous saurez tout des richesses méconnues de la cuisine normande si simple et si délicieuse que vous en saliverez déjà rien qu'en feuilletant les pages de ce carnet gourmand.

Samedi 28 et dimanche 29 avril










Hervé Grall
Hervé GRALL en collaboration avec Martial LE HIR:
" La mémoire de Mers El-Kébir". Marines Editions.
" La Recouvrance, carnets de bord". Ed. Skol Vreizh

  Le drame de Mers El-Kébir est longtemps resté tabou. Cet épisode douloureux de notre histoire maritime qui a fait 1300 morts parmi nos marins, dont les deux-tiers étaient bretons, est une conséquence directe de l'armistice de juin 1940 qui fait tomber la France sous la botte allemande. De peur de voir la flotte française enrichir les effectifs de la Kriegsmarine, Churchill décide de s'en emparer ou au besoin de la couler. D'alliés, nos marins deviennent soudain des ennemis ou des "collaborateurs". Le matin du 3 juillet la Royal Navy bloque le port de Mers El-Kébir, près d'Oran, où s'est abritée la flotte française. L'amiral Gensoul refusant la demande anglaise de reddition, les bâtiments français sont pilonnés et détruits.
  L'ouvrage, richement illustré, retrace heure par heure cette attaque en s'appuyant sur des témoignages qu'il a été difficile aux auteurs d'obtenir tant sont encore vivaces dans les familles les sentiments de culpabilité ou d'injustice qui gravent toujours la mémoire de ce drame.

  Mais Hervé Grall est aussi à l'origine d'une superbe réalisation brestoise. Trop longtemps la France a ignoré son patrimoine maritime. La mise à l'eau de La Recouvrance lors des fêtes maritimes de Brest 92 est l'un des temps forts de cette réappropriation: construite sur les plans d'un aviso de 1817, la jolie goélette est aujourd'hui l'ambassadrice emblématique de la ville de Brest.
  Ce livre relate l'aventure que fut la construction du bâtiment, de sa première croisière d'endurance, suivie d'autres navigations hauturières sur des mers parfois rudes : Manche, mer du Nord, Baltique, ou vers des rivages plus hospitaliers : ports hanséatiques, Irlande, Euskadi, Galice.
  Hervé Grall, géographe et ancien directeur du port de plaisance de Brest puis d'Océanopolis est l'un des pères du navire. Il évoque dans ses carnets de bord les émotions du marin découvrant les réactions à la mer d'une goélette née d'un rêve un peu fou, qu'il convient d'apprivoiser avant d'en goûter toutes les qualités.
La préface est d'Hervé Hamon.

Dimanche 29 avril










Max GUEROUT:
 
"Le dernier combat de la Cordelière". Ed. Le Télégramme.
"Tromelin, l'île aux esclaves oubliés". CNRS Editions.

  Ancien officier de marine, Max Guérout a fondé en 1982 le Groupe de Recherches en Archéologie Navale. Il a mené depuis 1987 de nombreuses recherches sous-marines et raconte dans cet ouvrage fort bien documenté non seulement toute l'histoire de "La Cordelière", la nef d'Anne de Bretagne commandée par Hervé de Porzmoguer dont on sait qu'elle a explosé en 1512 en même temps que le "HMS Regent" devant la pointe St-Mathieu, mais aussi ses propres fouilles archéologiques sur les lieux du drame. Un ouvrage devenu introuvable, dont les Editions du Télégramme ont entrepris la réédition à l'occasion du 500ème anniversaire de ce mémorable combat.

  Sera-t-on surpris d'apprendre qu'en compagnie d'un autre archéologue, Thomas Romon, Max Guérout a aussi publié un ouvrage retraçant un drame méconnu du milieu du XVIIIème siècle dans l'océan Indien ? En 1761, un navire négrier français fait naufrage sur les récifs coralliens d'une île perdue.  Les survivants de l'équipage abandonnent sur ce rocher la soixantaine d'esclaves malgaches qui avaient échappé à la catastrophe. Quinze ans plus tard, une corvette française découvre par hasard l'île Tromelin et huit survivants. Comment ceux-ci ont-ils fait pour rester en vie sur cette terre désolée d'un kilomètre carré ? Les auteurs livrent là le fruit de leur étude archéologique approfondie, la première du genre.

Samedi 28 et dimanche 29 avril
Retour à la page du Salon 2012



Jean-Yves GUILLAUME: "Finistère, ou le territoire de l'extrême". Ed. Le Télégramme.

  Jean-Yves Guillaume, photographe publicitaire et d'illustration, a fondé le studio Guillaume Team à Brest avec son épouse Dominique. Il affectionne particulièrement les paysages et le patrimoine de la Bretagne et a patiemment constitué une photothèque riche de 150 000 photos concernant cette région, dont 30 000 sont numérisées et aisément consultables par mots clés sur son site.
Il collabore régulièrement à Bretagne Magazine et est l'auteur de plusieurs ouvrages dont le récent "Finistère, ou le territoire de l'extrême", aux Editions Le Télégramme, avec les textes du poète écrivain d'origine écossaise Kenneth White.

Samedi 28 et dimanche 29 avril
Retour à la page du Salon 2012
Géraldine HARY: "Encré dans mon cœur".
Ed. P'tit Baluchon.

 "L'illustration de la couverture est très symbolique. Je pense qu'elle parlera à beaucoup d'entre vous. Si tous les papas ne partent pas sur des bateaux, dans ces moments-là, que ce soit sur le pas de la porte, sur le quai d'une gare,  les sentiments sont les mêmes. Pour ma part, je n'ai jamais eu le courage d'accompagner mon époux sur le quai. Je lui ai toujours dit au-revoir sur le pas de la porte, comme s'il partait pour une très longue journée de travail... Ensuite passent les jours, on colorie le calendrier, on fait en sorte que chaque jour soit une fête pour qu'il passe plus vite ... Jusqu'au moment du retour."
  Un joli album pour les jeunes de 3 à 10 ans, afin de les aider à mieux gérer la difficile séparation avec le papa qui vogue sur les océans.

Samedi 28 et dimanche 29 avril
Guillaume LECUILLIER et collectif d'auteurs:
"Les fortifications de la rade de Brest, défense d'une ville arsenal".
Ed. Presses Universitaires de Rennes.

  Chargé d'études d'Inventaire au sein du Service de l'Inventaire du Patrimoine culturel de la Région Bretagne, Guillaume Lécuillier nous fournit avec ce grand livre de 400 pages un panorama complet des défenses érigées autour de la rade de Brest. Depuis les fortifications de Vauban jusqu'aux blockhaus du Mur de l'Atlantique, toutes les constructions de défense maritime sont passées en revue et étudiées dans leur contexte historique, des côtes de Cornouaille jusqu'aux abers léonards.
  L'ouvrage, illustré de nombreuses photos et de documents d'archives, permet au lecteur d'approcher ainsi des fortifications rarement accessibles et d'en saisir l'intérêt qui fut stratégique et qui devient aujourd'hui patrimonial.

Samedi 28 et dimanche 29 avril
Retour à la page du Salon 2012



Françoise LE MER:
"Maître chanteur à Landévennec". Ed. Alain Bargain.

  Quand un célèbre chanteur de charme décide de venir passer quinze jours de vacances à Landévennec, c'est une explosion de joie pour Myriam, l'une de ses plus ardentes fans. Elle va si bien manœuvrer qu'elle parviendra à ses fins, servir son idole et ses hôtes pendant leur séjour. Mais le drame frappe là où on ne l'attendait pas. Appelés sur les lieux, le commissaire Le Gwen et le lieutenant Le Fur, quant à eux, ne sont pas des marchands de rêves...
  Françoise Le Mer, professeur de français du pays bigouden, a déjà publié, avec les mêmes enquêteurs, une douzaine de romans policiers chez Bargain. Des romans pour tout public dont l'ambition  première est de tenir le lecteur en haleine jusqu'à un dénouement inattendu.


Samedi 28 et dimanche 29 avril

Guy LE MOING: "Les Blancs Sablons, Le Conquet, 25 avril 1513". Ed. Historic'one.

  Voilà un petit ouvrage de 70 pages, abondamment illustré, qui fait le point sur un fait oublié de l'histoire navale bretonne. Huit mois seulement après la disparition de La Cordelière et de son capitaine Hervé de Portzmoguer, l'amiral anglais Edward Howard revenait en mer d'Iroise afin de bloquer le port de Brest où était enfermée la flotte de l'amiral du Chillou. Pendant ce temps, une flottille de galères françaises, commandée par Prégent de Bidoux, ne pouvant entrer dans Brest, venait se poster dans l'anse des Blancs Sablons, près du Conquet. Attaqués par Howard, les Français se défendirent vaillamment et l'amiral anglais fut tué, ce qui décida l'ennemi à lever son blocus et à rentrer en Angleterre.
 L'auteur, Nantais d'origine, fut successivement marin dans la "marchande" et dans la "Royale", puis ingénieur. Il a écrit plusieurs ouvrages d'histoire maritime dont "Les 600 plus grandes batailles navales de l'histoire" et "La guerre franco-anglaise de 1512-1514".

Samedi 28 et dimanche 29 avril


Chantal LOISELET et Patrick DESCHAMPS:
"Démerdez-vous pour être heureux".
Ed. Glénat.


  Chantal Loiselet traverse l'Atlantique en 1978 à bord du "Bel Espoir" et depuis retrouve chaque été l'ambiance des "Amis du Jeudi Dimanche" et le père Jaouen dont elle est la nièce. Patrick Deschamps a connu la galère et s'est réfugié à bord de Rara Avis. Après une escale en Guyane, il s'installe à Grenoble où, intermittent du spectacle, il anime les visites historiques et théâtrales tous les étés au fort Barraux. Les deux auteurs nous font découvrir de l'intérieur la démarche du père Jaouen qui, à travers le chantier naval de l'Enfer, les "Amis du Jeudi Dimanche" et ses deux voiliers Le Bel Espoir et Rara Avis accueille les fracassés de la vie et parvient par l'isolement sur la grande bleue à les remettre sur pied et à leur redonner le goût de la vie en commun au sein d'un équipage. "Aimez-vous les uns les autres et avec çà, vous ferez le tour du monde".
  A lire absolument les jours de morosité ou pour oublier nos petits tracas quotidiens.

Samedi 28 et dimanche 29 avril

Amiral Laurent MERER :"A l'assaut des pirates du Ponant"
Ed. du Rocher.

  L'amiral Mérer est un habitué de notre salon dans lequel il est déjà venu présenter successivement "Alindien", "Préfet de la mer", "Moi, Osmane, pirate somalien"(1) et "Le roman des marins". Son dernier ouvrage " A l'assaut des pirates du Ponant", publié en janvier 2012, est le fruit d'une préparation de deux années, au cours de laquelle il lui a fallu contacter les cabinets ministériels et les différents protagonistes de l'événement.
 L'ouvrage suit heure par heure le déroulement de l'opération militaire hors du commun qui a suivi l'arraisonnement, en avril 2008, du voilier de croisière "Le Ponant" par des pirates somaliens. Afin de libérer rapidement la trentaine d'otages, les autorités françaises ont accepté de livrer une conséquente rançon. Dans un deuxième temps, les militaires ont été chargés de la récupérer.
  Loin des comptes rendus administratifs arides, le livre met en scène les hommes et les femmes qui se sont trouvés impliqués dans l'opération aéro-maritime. Et si le thriller se termine bien, il n'en reste pas moins captivant d'un bout à l'autre et criant de vérité.

(1)- Récemment remaniée par l'auteur, une nouvelle version de ce roman se place résolument du côté des pirates afin de mieux expliquer leurs motivations.


Samedi 28 et dimanche 29 avril



Michel Perchoc







André Lambert, peintre de la Marine

Michel PERCHOC, illustrations d'André LAMBERT:

"L'Outremer & la mer ". Marines Editions.
"Marins français explorateurs". Ed. du Gerfaut.


  Tous deux officiers de marine, l’un rédige des textes ciselés, le second est un brillant aquarelliste. Ensemble, ils nous font découvrir la richesse de la France ultramarine. De St-Pierre et Miquelon aux terres australes ou de Polynésie aux Antilles-Guyane, cette France méconnue révèle ses activités, ses richesses, son histoire mais aussi parfois ses faiblesses.
 Cet ouvrage très original est le reflet de la devise de l’outremer : « une chance pour la France et pour l’Europe »

  Dans la même série, sous la plume et le pinceau des mêmes auteurs, sont successivement parus "Pages d'histoire navale", "Marins français explorateurs", puis "Esthétique Navale" aux Editions du Gerfaut.
"Marins français explorateurs" est un album très pédagogique, destiné à mettre en lumière tous ceux qui, dans la Royale, ont œuvré à la découverte ou l'exploration de terres nouvelles. Bougainville ou La Pérouse ne sont pas les seuls. Les découvreurs méconnus sont nombreux qui ont contribué à l'enrichissemnt de nos connaissances tant géographiques qu'ethnologiques ou botaniques. Les superbes images que nous livre André Lambert, dont la précision et l'exactitude des paysages, des costumes ou des navires laissent deviner un énorme travail de recherches, font de cet album une petite œuvre d'art.


Samedi 28 et dimanche 29 avril





Louis POULIQUEN : "Un amour d'arrière-saison". Ed. Coop Breizh.

Ancien médecin à Paris, Louis Pouliquen consacre sa retraite à l'écriture de romans et a déjà présenté l'an dernier ses plus récents ouvrages à notre salon. Il vient de publier un nouveau roman qui, comme les précédents, a pour cadre les rivages bretons.
Son héros, au hasard de ses promenades côtières, fait la rencontre d'une vieille dame à chapeau qui l'intrigue. Au fil des conversations, elle se livre et fait des confidences sur sa vie. Il se laisse bercer par les souvenirs qu'elle égrène lors de leurs fréquentes rencontres. Cette vieille dame recèle bien des secrets, touchants, délicats. A force de persévérance, le héros finira par les découvrir et par reconstituer, au gré des photos jaunies de ses albums, un passé bien moins lisse qu'il n'y paraît.

Samedi 28 et dimanche 29 avril



Marc RAPILLIARD, Alain CROIX et Didier GUYVARC'H :
"La Bretagne des photographes". Ed. Presses Universitaires de Rennes.

  Une première édition de ce superbe volume, sortie des presses en septembre 2011, a obtenu tant de succès qu'elle s'est trouvée totalement épuisée après les fêtes de Noël. Une seconde édition est prévue pour mars 2012. Le livre a fait l'objet en janvier d'un coup de cœur sur notre site et nous vous demandons de vous y rapporter pour obtenir davantage de détails sur cet important ouvrage.
  Marc Rapilliard est photographe et a fourni quelques clichés pour l'édition, mais c'est surtout son regard de professionnel qui a permis à l'équipe de révéler les secrets des premiers négatifs bretons, réalisés deux ans seulement après l'invention de la photographie, et de traquer dans les photos anciennes les mises en scène destinées à répandre des "bécassinités" sur toute la Bretagne. On feuillette ce livre avec émotion car il traduit à la fois l'âme d'un pays et ce que l'on en a voulu en faire.

Samedi 28 et dimanche 29 avril
Retour à la page du Salon 2012


Eugène RIGUIDEL:
"Cap sur l'étrave".

  C'est un ouvrage collectif que nous livre ici Eugène Riguidel, un recueil de dix-huit nouvelles inédites racontant des épisodes maritimes, des histoires vécues écrites en mer, tempêtes et petits événements qui ont marqué leurs auteurs. Le bénéfice de la vente est destiné à la remise en état d'une embarcation typique du golfe du Morbihan et datant de 1966.




Samedi 28 et dimanche 29 avril
Retour à la page du Salon 2012




Dominique SALLES:

"L'encyclopédie des sous-marins français".

T1: "Naissance d'une arme nouvelle".
T2:  "D'une guerre à l'autre".
T3: "L'apogée des classiques". Ed. SPE Barthélémy.


  Ancien sous-marinier, Dominique Salles est l'un des auteurs de l'équipe rédactionnelle de sous-mariniers, de marins et d'ingénieurs qui, sous la direction de l'amiral Thierry d'Arbonneau et avec le support des superbes illustrations de Michel Bez, peintre de la marine, fait revivre l'histoire et l'aventure de ces bâtiments et de leurs équipages.

  Les trois volumes constituent un premier ensemble qui va de la naissance de l’arme sous-marine aux sous-marins classiques de l’après-guerre. Au récit des grands conflits sont associées la présentation des défis humains et techniques rencontrés, ainsi que la peinture de la vie à bord.

  Relié, fort de plus de 400 pages et brillamment illustré, le troisième tome couvre la période 1945-1970 et s’intéresse, notamment, aux types Narval, Daphné et Aréthuse. Ceux-ci forment le cœur moderne de la flotte sous-marine française qui connaît là un des moments les plus hauts en couleurs de son histoire.  Un ouvrage de base autant que de souvenirs pour tous ceux qui ont navigué pendant cette période.

  Trois nouveaux tomes traiteront respectivement de la guerre froide, de l’après chute du mur de Berlin et, pour le dernier, de la construction générique d’un sous-marin.


  Samedi 28 et dimanche 29 avril
Retour à la page du Salon 2012






Jean-François THERY et collectif d'auteurs :
"Voyage en Préfecture du Finistère".
Ed. Coop Breizh.
"Pierre Guéguen: Le korrigan du Vésinet suivi d'une anthologie". Ed. La Part Commune.

  La préfecture du Finistère, ce temple de l'Etat abrité dans un imposant château néo-gothique, est d'abord la maison de la République en Finistère, et donc la maison des citoyens de tout le département : la maison des patrons et des ouvriers, des agriculteurs et des marins, des marchands et des artisans, des lycéens et des poètes... mais qui le sait ?
  Le livre présenté par Jean-François Théry, conseiller d'Etat, a été conçu et réalisé par un collectif d'auteurs dont il faisait partie, sous la direction de Pierre Alexandre, chef du service de l'architecture et du patrimoine. C'est une porte ouverte sur l'histoire, sur le choix de Quimper comme chef-lieu du département et sur les événements dont la préfecture fut actrice ou témoin. C'est un itinéraire dans le saint des saints du service public et ses détails inattendus. Et l'on y trouvera cent fenêtres ouvertes, cent coups de projecteurs sur autant de questions que le citoyen a, peut-être, toujours voulu poser sans jamais trouver d'interlocuteur pour lui répondre.
  Un voyage en paysage à la fois familier et inconnu.

  L'auteur a aussi fréquenté
dans son enfance le poète breton méconnu Pierre Guéguen pour qui "tout est mots et musique de mots". Dans un ouvrage paru en 2010, il publie des extraits de ses œuvres, critiques de tableaux et de sculptures, ainsi que de savoureux poèmes qui méritent de sortir de l'oubli :
" Veux-tu que nous courions vers les museaux humides
  De la mer qui rumine en ses étables d'algues ? "

( "Evidence" 1943 ).










Paul TREGUER: "Trois marins pour un pôle". Ed. Quae

   Ce livre raconte l'extraordinaire défi que se sont lancé en 1910 trois grands marins à la conquête du pôle sud.  Chacun a plus ou moins entendu parler du Norvégien Amundsen ou du Britannique Scott. Le troisième était le Japonais Shirase, totalement inconnu en Occident. Ces trois explorateurs de l'Antarctique ont d'abord traversé une mer hostile parsemée de dangereux icebergs alors que le radar n'a été inventé que trente années plus tard. Puis ce fut la traversée du continent glacé sous un incroyable blizzard et un froid terrible. Un seul d'entre eux parviendra au but. C'était encore l'époque où l'on n'hésitait pas à risquer sa vie pour achever la carte du monde.
Paul Tréguer, océanographe spécialiste des mers arctiques, professeur à l'Université de Bretagne Occidentale et fondateur de l'Institut Universitaire Européen de la Mer, nous fait vivre cette aventure extraordinaire comme si nous étions là, aux côtés des trois fabuleux aventuriers des glaces.

Samedi 28 et dimanche 29 avril






Agnès VANDEWIELE ,  illustrations d'Anthony COCAIN:

"Les monstres marins". Illustrations d'Anthony Cocain.
"L'océanographie". Illustrations d'Anthony Cocain.
Ed. Gulf Stream. Collection "Vivre la mer".

  Tour à tour professeure de lettres, éditrice et auteure d'une cinquantaine d'ouvrages documentaires, Agnès Vandewiele est passionnée de sciences, de techniques et s'est spécialisée dans la rédaction d'albums destinés à la jeunesse.
  Elle nous propose deux petis livres récents, d'une soixantaine de pages, publiés dans la même collection et tout à fait abordables pour les jeunes à partir du CM1.

  Les monstres marins : ( préface d'Isabelle Autissier )
- Les mythes et légendes des monstres marins et leur impact sur l'imaginaire collectif.
- L'existence de ces monstres gigantesques, comme le calamar géant.

  L'océanographie :  ( préface de Jean-François Minster )
L'album constitue un document
- sur l'état des océans
- sur les exploits des aventuriers des profondeurs
- sur les recherches scientifiques
- sur la découverte d'un incroyable réservoir de richesses minérales et énergétiques.

Ces deux petits albums sympathiques qui mettent la science à la portée des jeunes ont un bel avenir si l'on pense que les océans, c'est-à-dire 70% de la surface de notre planète, constituent encore pour les scientifiques un monde étrange et grandement méconnu...


Samedi 28 et dimanche 29 avril




Retour à l'accueil Plan du site Notre salon de cette année Les auteurs invités cette année Nos salons précédents Les auteurs et les livres de tous nos salons
Un coup de cœur pour un livre De courts récits maritimes Des poèmes pour faire voguer nos rêves Des contes pour tous les âges L'histoire maritime du Conquet Les meilleures nouvelles sélectionnées
Le Club d'Orthographe La Dictée Océane Un jeu pour tester ses connaissances maritimes Tout savoir sur notre association Les entreprises qui nous aident Nous écrire ou nous parler