Retour à l'accueil Un plan pour aller directemnt sur une page Le salon de cette année Les auteurs invités cette année Nos précédents salons Les auteurs et les livres de tous nos salons
Un coup de cœur pour un livre De courts récits maritimes Des poésies pour faire voguer nos rêves Des contes maritimes pour tous les âges L'histoire maritime du Conquet Notre concours de nouvelles et les textes sélectionnés
Les Grands Marins du monde La Dictée Océane Un jeu pour tester ses connaissances maritimes Tout savoir sur notre association Les entreprises qui nous aident Nous écrire ou nous parler
Des pages qui font aimer et respecter la mer.










LA  MER
EN
POEMES
















L'auteure :

Josette Tournerie

 


Voir les
autres poèmes
de Josette Tournerie












Voir
toute la liste
des poèmes







Les plus récents :

Aux Blancs Sablons

Tableau

Allez les marins

Soir d'été à Cabourg

Cavelier de la Salle

La rivière aux oiseaux

Omaha Beach






Le Conquet.©
( Konk Leon )


Un poème de Josette TOURNERIE.





*



Viens  avec  moi  courir  la  dune
Au  vieux  pays  des  feux  follets,
Où  les  diauls1 cherchent  fortune
Quand  le  vent  fou  hurle  aux  genêts.

Nul  Christ  ne  veille  sur  la  lande
Le  diable  seul  s'y  risque  au  soir,
Un  viltansou2,  dit  la  légende,
Rôde,  agitant  son  encensoir.

Aux  Blancs  Sablons  laissons  la  trace
De  nos  deux  pas  entremêlés,
Lorsqu'au  lointain  l'eau  se  prélasse,
Pieds  nus,  courons  échevelés.


La plage des Blancs Sablons au Conquet


Ici  naît  l'océan  sublime...
Il  gronde  fort,  mais  son  courroux
Berce  des  chants  nés  de  l'abîme
Pour  apaiser  le  Loup-garou.

Viens  au  sentier  sur  la  falaise
Qui  domine  l'antique  port,
Où  l'ajonc  garde,  à  Dieu  ne  plaise,
Sauvage  son  païen  décor.

A  nos  pieds  s'étirent  la  ville,
Brune  cité  que  Rome  prit,
Et  la  digue  d'un  flot  tranquille
Où  le  bateau  trouve  un  abri.


Le port du Conquet à marée basse


Le  goéland  jette  sa  plainte,
Un  pêcheur  lève  ses  casiers,
Sa  barque  au  plein  roule  sans  crainte
Tandis  que  grincent  les  osiers.

Le  ciel,  la mer,  les  bouées  dansantes
Offrent  aux  yeux  mille  couleurs,
Tableau  naïf  d'ombres  mouvantes
Né  dans  un  cadre  ensorceleur.

Viens,  je  te  conterai  l'histoire
De  ce  berceau  que  j'ai  quitté,
Où  je  grandis,  fier  territoire
Symbole  de  sérénité.

Nous  attendrons  le  crépuscule
Quand  le  soleil  noie  ses  rayons,
Que  l'homme  se  sent  minuscule,
Qu'il  lui  reste  un  seul  mot:  prions !







Josette Tournerie.






-1- Diauls: en breton, diables, petits démons.
-2- Viltansou: fantômes, revenants, mauvais esprits.



Retour à l'accueil Plan du site Notre salon de cette année Les auteurs invités cette année Nos salons précédents Les auteurs et les livres de tous nos salons
Un coup de cœur pour un livre De courts récits maritimes Des poèmes pour faire voguer nos rêves Des contes pour tous les âges L'histoire maritime du Conquet Les meilleures nouvelles sélectionnées
Le Club d'Orthographe La Dictée Océane Un jeu pour tester ses connaissances maritimes Tout savoir sur notre association Les entreprises qui nous aident Nous écrire ou nous parler