Retour à l'accueil Un plan pour aller directemnt sur une page Le salon de cette année Les auteurs invités cette année Nos précédents salons Les auteurs et les livres de tous nos salons
Un coup de cœur pour un livre De courts récits maritimes Des poésies pour faire voguer nos rêves Des contes maritimes pour tous les âges L'histoire maritime du Conquet Notre concours de nouvelles et les textes sélectionnés
Les Grands Marins du monde La Dictée Océane Un jeu pour tester ses connaissances maritimes Tout savoir sur notre association Les entreprises qui nous aident Nous écrire ou nous parler
Des pages qui font aimer et respecter la mer.


Un concours de nouvelles, pour quoi faire ?

  Des concours de nouvelles sont organisés chaque année un peu partout dans toute la France et nombreux sont les amateurs, comme les écrivains confirmés d'ailleurs, qui y participent.  On est donc en droit de s'interroger sur les motivations des organisateurs comme des participants.

LES MOTIVATIONS :

  Nous ne pouvons pas répondre à la place des autres organisateurs. Mais pour nous, à "La mer en livres", petite association bretonne de bénévoles, notre objectif premier est de faire lire des ouvrages maritimes. On pourrait donc penser que faire écrire est en dehors de notre but principal.
  Mais à l'évidence, il n'existe pas de livres sans auteurs. Si l'on veut faire lire, il faut d'abord faire écrire. Nous organisons nos concours de nouvelles dans l'espoir de contribuer, en toute modestie et à notre petite échelle, à faire émerger de futurs écrivains. Une utopie ? Qui sait ? Si une association à but littéraire ne le faisait pas, qui donc s'en chargerait ?

  Mais qu'est-ce qui peut bien motiver un jeune ou un adulte à participer à un concours de nouvelles ?
Est-ce simplement l'attrait d'un prix ? Certes, il y a parfois des prix attractifs, mais la plupart du temps ceux-ci sont de faible valeur par rapport au temps consacré à l'écriture. Chez nous, ce sont des livres maritimes qui sont offerts aux trois premiers de chaque catégorie. Pour une association à petit budget, c'est déjà un investissement important. Pour le gagnant, ce n'est qu'une récompense minime. Et quand il n'existe qu'une dizaine de gagnants sur une centaine de participants, savoir qu'il y aura 90% de "recalés" est plutôt un facteur décourageant. Les amateurs de concours de nouvelles le savent donc bien, ils ont très peu de chances de se retrouver parmi les élus.
Alors, qu'est-ce qui les motive ?
  La nouvelle est un genre littéraire reconnu. Les nouvelles de Maupassant, par exemple, sont des histoires courtes - une vingtaine de pages tout de même, voire davantage - qui tiennent le lecteur en haleine et dont la chute est savamment orchestrée.
  Dans un concours de nouvelles, il faut faire beaucoup plus court : deux pages maximum, c'est très frustrant. Avec son thème imposé, cette épreuve est plus proche de la rédaction scolaire que du genre littéraire. Et voilà bien le but recherché : c'est en effet une épreuve, certes un peu dans le sens de souffrance, mais surtout dans celui de brouillon, d'essai, d'expérience. L'amateur dispose là d'une occasion de faire ses preuves, d'avoir des lecteurs ( le jury ) et d'être évalué. Et si, comme à "La mer en livres", les meilleurs textes sont, de plus, diffusés sur internet, savoir qu'on a la possibilité d'être lu par une grande quantité d'internautes constitue un attrait supplémentaire important. On écrit bien pour être lu.

L'EVALUATION:

Le travail du jury devient alors primordial.
A "La mer en livres", nous ne prétendons aucunement être des censeurs imbus de littérature de haut niveau. Nous n'avons pas d'académiciens parmi nous et nous voulons seulement rester modestes. Il y a douze personnes dans notre jury. Un peu tout le monde, à l'image du public varié qui constitue le lectorat ordinaire d'un ouvrage. Deux ou trois enseignants, pas plus, et surtout des personnes qui aiment bien lire, qui ne se décourageront pas à la lecture et à l'évaluation d'une centaine de textes de plus ou moins bonne qualité. Car il faut bien se rendre compte que devoir lire et évaluer le plus correctemnt possible une centaine de textes sur le même sujet n'est pas particulièrement un plaisir. Sauf lorsque l'on découvre parmi eux un petit trésor.
Pour que cette évaluation reste cohérente, notre jury se réunit auparavant afin de déterminer les critères qui seront déterminants.

Ces critères sont simples, on les retrouve à peu près d'une année sur l'autre, ils répondent au besoin de lire un texte clair, bien écrit, aux idées et au vocabulaire intéressants et qui reste dans le sujet.

Pour notre concours de nouvelles 2012, notre jury s'était donné les 4 critères suivants :

1- Respect du sujet et de ses différentes parties, respect du lieu et de l'époque, absence d'anachronismes.
2- Idées originales, cohérentes, bien enchaînées.
3- Découpage en paragraphes ( un pour chacune des idées ), bonne construction de phrases, bonne ponctuation, dialogues compréhensibles, vocabulaire adapté.
4- Bon choix des temps des verbes, bonne orthographe d'usage et de conjugaison.
Les petits plus: le côté descriptif, humoristique ou sentimental et la chute.

Pour les scolaires, davantage de tolérance en fonction de l'âge.

Ces 4 critères ne sont en rien exceptionnels. Mais ils sont déterminants car ils éliminent d'emblée :
- Les textes hors sujet. Cela existe, certains participants nous adressent parfois un texte ancien, totalement hors du sujet demandé.
- Les "pavés": des textes constitués d'un seul paragraphe, difficilement lisibles, dans lesquels aucune séparation visuelle ne vient aider la compréhension. Ce sont souvent des textes de plus de deux pages à l'origine, dont l'auteur a
drastiquement réduit tous les espaces afin de les faire tenir dans les limites imposées. Il vaut donc mieux supprimer ou raccourcir des phrases entières plutôt qu'éliminer des paragraphes.
- Les textes dont l'expression est trop souvent maladroite.
- Enfin tous ceux qui sont bourrés de fautes d'orthograhe, ce qui trahit chez l'auteur un grave manque de lectures et au moins de relecture.

CONCLUSION:

   Si vous participez à un concours de nouvelles, restez modeste et surtout ne vous découragez pas lorsque vous n'êtes pas sur le podium à l'arrivée ! Peut-être s'en est-il fallu d'un cheveu. Peut-être l'avis de l'un des membres du jury a-t-il influencé les autres. Et il est vraisemblable qu'un autre jury aurait élaboré un classement différent. Prenez connaissance des textes qui ont été primés et, en les comparant au vôtre, cherchez l'erreur. Dans la vie, chaque échec peut devenir constructif. Il suffit de positiver...

Yannick LOUKIANOFF

La photo ne montre qu'une partie des membres du jury.

Retour à la liste des gagnants



Retour à l'accueil Plan du site Notre salon de cette année Les auteurs invités cette année Nos salons précédents Les auteurs et les livres de tous nos salons
Un coup de cœur pour un livre De courts récits maritimes Des poèmes pour faire voguer nos rêves Des contes pour tous les âges L'histoire maritime du Conquet Les meilleures nouvelles sélectionnées
Le Club d'Orthographe La Dictée Océane Un jeu pour tester ses connaissances maritimes Tout savoir sur notre association Les entreprises qui nous aident Nous écrire ou nous parler