Retour à l'accueil Un plan pour aller directemnt sur une page Le salon de cette année Les auteurs invités cette année Nos précédents salons Les auteurs et les livres de tous nos salons
Un coup de cœur pour un livre De courts récits maritimes Des poésies pour faire voguer nos rêves Des contes maritimes pour tous les âges L'histoire maritime du Conquet Notre concours de nouvelles et les textes sélectionnés
Les Grands Marins du monde La Dictée Océane Un jeu pour tester ses connaissances maritimes Tout savoir sur notre association Les entreprises qui nous aident Nous écrire ou nous parler
Des pages qui font aimer et respecter la mer.






GRANDS  MARINS
DU
MONDE

*
Les noms en grisé
ne sont pas encore disponibles.

*


Les Phéniciens de Néchao II
( vers  -600 )


Le périple d'Hannon
( vers  -460 )


Néarque
( vers  -360  à  vers  -300 )


Pythéas
( vers  -300 )


Zheng He
( 1371 - 1435 )


Barthélémy Diaz
( 1450 - 1500 )


Christophe Colomb
( 1451 - 1506 )


Afonso de Albuquerque
( 1453 - 1515 )


Amerigo Vespucci
( 1454 - 1512 )


Barberousse
( 1466 - 1546 )


Vasco de Gama
( 1469 - 1524 )


Gonneville
( vers 1470 - ? )


Primauguet
( vers 1475 - 1512 )


Fernand de Magellan
( 1480 - 1521 )


Jacques Cartier
( 1491 - 1557 )


Jean Parmentier
( 1494 - 1529 )


Francis Drake
( 1545 - 1596 )


Willem Barents
( 1550 - 1597 )


Abraham Duquesne
( 1610 - 1688 )


Anne-Hilarion de Tourville
( 1642 - 1701 )


Jean Bart
( 1650 - 1702 )


René Duguay-Trouin
( 1673 - 1736 )


Jacques Cassard
( 1679 - 1740 )


Vitus Béring
( 1681 - 1741 )


James Cook
( 1728 - 1779 )


Marion-Dufresne
( 1729 - 1772 )


Suffren
( 1729 - 1788 )


Bougainville
( 1729 - 1811 )


Charles Cornic
( 1731 - 1809 )


Yves de Kerguélen
( 1734 - 1797 )


Antoine d'Entrecasteaux
( 1737 - 1793 )


Jean-François de La Pérouse
( 1741 - 1788 )


Nelson
( 1758 - 1805 )


Pierre Roch Jurien de la Gravière
( 1772 - 1849 )


Surcouf
( 1773 - 1827 )


John Franklin
( 1786 - 1847 )


Dumont d'Urville
( 1790 - 1842 )


Emile de Bray
( 1829 - 1879 )


Joshua Slocum
( 1844 - 1909 )


Emile Guépratte
( 1856 - 1939 )


Jean-Baptiste Charcot
( 1867 - 1936 )


Alain Gerbault
( 1893 - 1941 )


Marcel Bardiaux
( 1910 - 2000 )


Thor Heyerdahl
( 1914 - 2002 )


Jacques - Yves Le Toumelin
( 1920 - 2009 )


Annie Van de Wiele
( 1922 - 2009 )



Eric Tabarly
( 1931 - 1998 )






Le périple d'Hannon

vers - 460


par Michel Rivière. ©



  Vers le milieu du 5ème siècle avant J.C. le sénat de Carthage chargea Hannon, l'un des suffètes 1, de fonder des colonies sur la côte occidentale d'Afrique. Le récit du voyage, par Hannon lui-même, fut gravé dans le temple de Carthage dédié à Baal-Hammon, dieu que les Grecs ont par la suite identifié à Kronos. L'original du "Périple d'Hannon" a disparu. Reste une seule copie, une traduction grecque de l'époque hellénistique contenue dans le manuscrit d'Heidelberg ( 9ème siècle ) que l'on peut diviser en 18 paragraphes de quelques lignes chacun.2

LE RECIT:

  Après avoir fait relâche à Gadès ( Cadix ), Hannon doubla les colonnes d'Héraclès ( détroit de Gibraltar ) à la tête de 60 navires à 50 rames - des pentecontores-  transportant 30 000 hommes et femmes, des vivres et du matériel.
Sur la côte du Maroc actuel, où vers -1100, plus de deux siècles avant de fonder Carthage, les Phéniciens avaient déjà pris pied sur l'îlot d'Essaouira ( Mogador ) et à Lixus ( Larache ), il créa ou ranima sept comptoirs. Il rencontra des éléphants, se lia d'amitié avec les Lixites qui lui fournirent des interprètes pour la suite du voyage, l'arrière-pays montagneux étant le domaine des animaux sauvages, des "Ethiopiens" inhospitaliers et des Troglodytes qui couraient plus vite que les chevaux. A l'îlot de Cerné il laissa les derniers colons.
  Plus au sud, des hommes sauvages vêtus de peaux de bêtes l'empêchèrent d'accoster. Plus loin encore, il vit des crocodiles, des hippopotames, des montagnes aux arbres odoriférants et colorés. Il entendit un vacarme effrayant de tambourins et de cymbales, il longea des terres couvertes de flammes, et aperçut une montagne en feu ( volcan du Mont Cameroun ? ). Enfin il combattit de terrifiants gorilles. Trois femelles furent tuées, écorchées et leurs peaux rapportées à Carthage.3 Puis, manquant de vivres, il dut rebrousser chemin.

Le périple d'Hannon

LES POINTS D'INTERROGATION :

  Peu d'expéditions maritimes ont suscité autant de travaux et de polémiques car le texte soulève de multiples interrogations. Nous n'entrerons pas ici dans le détail des arguments opposés, la bibliographie ci-dessous s'en charge pleinement.
- Le texte grec 2:
  L'analyse linguistique ne permet pas de le dater avec précision. Jehan Desanges le fait remonter au 2ème ou au 1er siècle avant J.C. La traduction du punique est-elle fidèle ? Flaubert, contrairement à Montesquieu, pensait que le texte était un raccourci, un arrangement réalisé par les Grecs. De nos jours, on considère généralement que cette relation, très en vogue d'ailleurs durant l'Antiquité, a été aménagée par les Hellènes.
- Le périple lui-même :
  Fut-il possible à 60 navires de transporter 30 000 personnes ? Le voyage eut-il lieu en une seule fois ? Au milieu ou à la fin du 5ème siècle ? Selon Maurice Euzennat, le périple, des colonnes d'Héraklès au golfe de Guinée aurait duré de 35 à 40 jours, escales non comprises. Mais prit-il fin à Essaouira, au golfe de Guinée ou même ... en Afrique de l'Est ? Certains penchent pour le golfe de Guinée, mais il est à remarquer que les fouilles archéologiques sur la côte de l'ex Rio de Oro ( sud du Maroc actuel ) se sont avérées négatives : pas de céramiques ni de monnaies. D'autres pensent qu'il n'a pu continuer au-delà de l'îlot de Cerné. Ce nom désignait-il Essaouira ou bien l'îlot se trouvait-il dans l'ex Rio de Oro ? C'est à Cerné que les caravanes en provenance du Soudan auraient apporté l'or pour Lixus.
Sur le chemin du retour, à partir du Cap Vert, les bateaux auraient-ils pu s'opposer à la force des vents et des courants ? Ajoutons qu'Hannon ne dit rien sur le voyage de retour. Que signifient les incohérences dans les indications de lieux et l'impossibilité de les situer ? Pour Jérôme Carcopino, elles auraient été voulues par Carthage afin d'empêcher les Grecs d'établir des cartes maritimes et de s'emparer des routes commerciales. Le merveilleux et le fantastique contenus dans le récit vont en ce sens. Ils sont inhérents, cependant, aux relations de voyages de l'Antiquité et certains y voient même la transposition de légendes grecques !
- Les buts de l'expédition :
 
La mission dévolue était d'établir des colonies sur la côte atlantique du Maroc actuel ( la prospérité de Carthage reposait sur le commerce ) mais le périple se poursuivant bien au-delà, il devait avoir un autre but : contrôler le commerce de l'or et supplanter Lixus. Carthage désirait-elle se rapprocher des centres de production et établir des comptoirs à proximité ? A noter qu'Hannon ne put entrer en contact avec les habitants d'Afrique Noire et que le texte ne mentionne pas les problèmes économiques !

  Aux nombreuses questions soulevées, nous avons peu de réponses empreintes de certitudes. Le récit est obscur et manque souvent de vraisemblance. Le périple d'Hannon n'a pas fini de faire l'objet d'études controversées, très intéressantes au demeurant...

Trière carthaginoise
Trière punique. Dessin de Jean-Louis Pol-Simon
extrait du roman de Ferdinand Lallemand "Journal de bord de Hannon le Carthaginois" .France-Empire 1973.

LES DISTANCES :

Carthage - Gadès : 1785 km en suivant les côtes, 1600 en ligne droite.
Gadès - Cerné ( si on le situe dans l'ex Rio de Oro ) : 1975 km en suivant les côtes, 1800 en ligne droite.
Cerné - Golfe de Guinée : 5000 km.

Soit, peut-être, une expédition aller-retour de 17500 km environ.

LES SEPT COLONIES :

Ce sont Thymiatherion, Karikon Teichos, Gutté, Akra, Melitta, Arambys et Cerné.
Nous savons qu'un siècle plus tard, seules la première et la dernière étaient sorties de l'oubli.

LE TROC A LA CARTHAGINOISE SUR LES COTES DU MAROC ACTUEL :

Les Carthaginois débarquent leurs marchandises et les exposent en ordre sur le bord de la côte. Puis ils repartent dans leurs vaisseaux et font de la fumée pour avertir les indigènes. Ceux-ci, voyant la fumée, s'approchent de la mer, placent à côté des marchandises l'or qu'ils offrent en échange et se retirent. Les Carthaginois redescendent à terre et examinent ce qu'ils ont laissé. S'ils jugent que la quantité d'or répond à la valeur des marchandises, ils l'emportent et lèvent l'ancre. Sinon ils retournent à leurs navires et attendent. Les indigènes revenant à leur tour ajoutent de l'or jusqu'à ce que les Carthaginois soient satisfaits. On ne se fait réciproquement aucun tort...4
 ( Hérodote )

-1-  Le pouvoir exécutif ainsi que le commandement des armées étaient confiés par le sénat à deux hauts magistrats portant le titre de suffètes.
-2-  Pour lire intégralement la traduction du texte d'Hannon cliquer ici.
-3-  C'est le seul texte de l'Antiquité dans lequel apparaît le mot gorille qui désigne, pour les uns des femmes-pygmées, pour les autres des orangs-outans.
-4-  Carthage échangeait des produits manufacturés souvent importés : bijoux, parfums, céramique, verroterie, étoffes, armes et outils.

Michel RIVIERE


EN SAVOIR PLUS :




Le Maroc antique 1943
Gallimard 1943
Le Maroc antique 1948
Gallimard 1948

Carthage ou l'empire de la mer
Seuil 1977
Hannon et l'empire punique
Les Belles Lettres 1983

Journal de bord de Hannon le Carthaginois
1973

Autres publications :

Stéphane GSELL : Histoire ancienne de l'Afrique du Nord , tome 1, Hachette 1913, 544 p, ( pp.472-519)   Téléchargeable sur Gallica.
Gabriel GERMAIN : Qu'est-ce que le périple d'Hannon ?, Rabat, Hespéris 44, 1957, ( pp.205-248 ).
Gilbert-Charles PICARD : Authenticité du périple d'Hannon, Cahiers de Tunisie 15, 1967, ( pp.27-31 ).
Raymond MAUNY : Le périple d'Hannon, un faux célèbre concernant les navigations antiques, Archéologia 37, 1970. ( pp.77-80 ).
Gilbert-Charles PICARD : Le périple d'Hannon n'est pas un faux, + réponse de Raymond Mauny , Archéologia 40, 1971. ( pp.54-59 ).
Jehan DESANGES : Recherches sur l'activité des Méditerranéens aux confins de l'Afrique ( 6ème av.-4ème s.ap.JC ) thèse Sorbonne, Ecole Française de Rome 38, 1978, 516p. ( pp.39-85 ). Consultable sur Persée
Jehan DESANGES : Le point sur le périple d'Hannon, controverses et publications récentes. in Afrique-Amérique vol.6, 1981. Université de Nantes.317p. ( pp.13-29 ).
Christian JACOB : Aux confins de l'humanité : peuples et paysages africains dans le périple d'Hannon  Cahiers d'Etudes africaines, 121-122,XXXI-1-2-, 1991 ( pp.9-27 ). téléchargeable sur Persée 
Maurice EUZENNAT : Le périple d'Hannon Compte rendu des séances de l'année. Académie des sciences et belles lettres. 138ème année n°2, 1994. ( pp.559-580 ).



Retour à l'accueil Plan du site Notre salon de cette année Les auteurs invités cette année Nos salons précédents Les auteurs et les livres de tous nos salons
Un coup de cœur pour un livre De courts récits maritimes Des poèmes pour faire voguer nos rêves Des contes pour tous les âges L'histoire maritime du Conquet Les meilleures nouvelles sélectionnées
Le Club d'Orthographe La Dictée Océane Un jeu pour tester ses connaissances maritimes Tout savoir sur notre association Les entreprises qui nous aident Nous écrire ou nous parler