Retour à l'accueil Un plan pour aller directemnt sur une page Le salon de cette année Les auteurs invités cette année Nos précédents salons Les auteurs et les livres de tous nos salons
Un coup de cœur pour un livre De courts récits maritimes Des poésies pour faire voguer nos rêves Des contes maritimes pour tous les âges L'histoire maritime du Conquet Notre concours de nouvelles et les textes sélectionnés
Les Grands Marins du monde La Dictée Océane Un jeu pour tester ses connaissances maritimes Tout savoir sur notre association Les entreprises qui nous aident Nous écrire ou nous parler
Des pages qui font aimer et respecter la mer.

LA MER
EN
POEMES
>








L'auteure :

Josette Tournerie

Josette Tournerie
 


Voir les
autres poèmes
de Josette Tournerie





Voir
toute la liste
des poèmes


Les plus récents :

Aux Blancs Sablons

Tableau

Allez les marins

Soir d'été à Cabourg

Cavelier de la Salle

La rivière aux oiseaux

Omaha Beach


Molène à l'horizon du Conquet

                          Photo © Jean-Jacques GOURVENEC

M O L E N E ©

Un poème de  Josette Tournerie.


Quand le regard se porte à l'horizon lointain,
On voit se dessiner, telle une ombre chinoise,

Au coeur de l'archipel, face au roc ouessantin,
Une terre échouée en cette mer d'Iroise.

Un village posé au creux de l'océan,
Silhouette modeste à la forme imprécise,
Comme un dessin naïf de la main d'un enfant,
Avec pour seul relief le clocher de l'église.


C'est Molène la chauve offrant sa nudité,
A l'assaut des vents d'Ouest pourvoyeurs de tempête,
Une escale tranquille au soleil de l'été,
Qu'il faut savoir aimer pour faire sa conquête.

Dans la douceur du soir, je pense à ces instants,
Cette sérénité que je connus naguère,
Dans cette île discrète où me vint le printemps,
Le calme succédant au chaos de la guerre.

Des images de paix s'impriment dans mon coeur,
Le souvenir charmant d'une belle aventure.
Aujourd'hui je voudrais oublier ma rancœur,
Molène contre toi, témoin de ma blessure.

Le soleil s'est noyé non loin de Kermorvan,
Le ciel s'est assombri puis le phare s'allume.
Dans l'ultime lueur les îles du Ponant
Disparaissent au loin sur leur barque d'écume.

 

                                                                                       

                                                            Josette TOURNERIE

10 juin 2008             

 


Retour à l'accueil Plan du site Notre salon de cette année Les auteurs invités cette année Nos salons précédents Les auteurs et les livres de tous nos salons
Un coup de cœur pour un livre De courts récits maritimes Des poèmes pour faire voguer nos rêves Des contes pour tous les âges L'histoire maritime du Conquet Les meilleures nouvelles sélectionnées
Le Club d'Orthographe La Dictée Océane Un jeu pour tester ses connaissances maritimes Tout savoir sur notre association Les entreprises qui nous aident Nous écrire ou nous parler