Retour à l'accueil Un plan pour aller directemnt sur une page Le salon de cette année Les auteurs invités cette année Nos précédents salons Les auteurs et les livres de tous nos salons
Un coup de cœur pour un livre De courts récits maritimes Des poésies pour faire voguer nos rêves Des contes maritimes pour tous les âges L'histoire maritime du Conquet Notre concours de nouvelles et les textes sélectionnés
Les Grands Marins du monde La Dictée Océane Un jeu pour tester ses connaissances maritimes Tout savoir sur notre association Les entreprises qui nous aident Nous écrire ou nous parler
Des pages qui font aimer et respecter la mer.




LA  MER
EN
POEMES



















L'auteur :

Georges Tanneau

 


Voir les
autres poèmes
de Georges Tanneau












Voir
toute la liste
des poèmes








Les plus récents :

Aux Blancs Sablons

Tableau

Allez les marins

Soir d'été à Cabourg

Cavelier de la Salle

La rivière aux oiseaux

Omaha Beach

 


  
Le  Pescadou. ©
Une chanson de Georges Tanneau.





Au fond du port, quand murmure le vent
Et que mes pas m'y conduisent rêvant,
Je vois dans l'eau se refléter
Un peu de mes jeunes années
Je vois dans l'eau se refléter
Des images de mon passé.

Et je revois des thoniers en partance,
Dont les tangons1 dans le ciel se balancent,
Les filets bruns des chalutiers,
Des pyramides de casiers,
Les filets bruns des chalutiers,
Les filets bleus des sardiniers.



Casiers à crustacés du Pescadou



Et je revis l'angoisse d'un moment,
Celui de mon premier embarquement,
Premiers instants d'un moussaillon,
Ses premiers pas dessus le pont,
Premiers instants d'un moussaillon
Dans sa vareuse de coton.

Où est-il donc ce premier équipage
Qui m'a appris à tresser les cordages ?
Qui m'a appris à quatorze ans
Que je n'étais plus un enfant ?
Qui m'a appris à quatorze ans
Ce dur métier que j'aime tant ?

Qu'est devenu ce bateau qui sentait
L'huile de lin, le goudron, les filets,
Et les cirés qu'on suspendait
Près du fanal sur un étai,
Et les vieux suroîts qui poissaient
Et la chique sous les bérets ?

Sa  "salabarde" 2, dressée vers le ciel
Semblait pêcher les rayons du soleil.
Sur son avant étaient gravées
Les initiales du quartier.
Sur son avant étaient gravés :
6616 et G.V.

Qu'est devenu ce bateau qui roulait
Un peu d'espoir et beaucoup de regrets ?
Il a sombré et le remous
Dans mon cœur a laissé un trou.
Il a sombré je ne sais où,
Il s'appelait "Le Pescadou" 3 .

*


Le Pescadou
" Le Pescadou " au Guilvinec.










Partition du Pescadou





Ce poème a été publié dans l'Almanach du Marin Breton 2013 (p.332).





Georges TANNEAU.















1- Longues perches retenues au mât principal par des palans. Pouvant s'abaisser à l'horizontal, elles sont frappées de lignes pour la pêche du thon à la traîne.

2- Les salabardes ou salabres sont de grandes épuisettes pour récupérer la sardine au fond de la bolinche ou filet tournant.

3- "Le Pescadou" était un malamok du Guilvinec sur lequel l'auteur a embarqué comme mousse en 1951 et 1952. Ce bateau a sombré le 4 mars 1953. Son équipage a été récupéré.


Retour à l'accueil Plan du site Notre salon de cette année Les auteurs invités cette année Nos salons précédents Les auteurs et les livres de tous nos salons
Un coup de cœur pour un livre De courts récits maritimes Des poèmes pour faire voguer nos rêves Des contes pour tous les âges L'histoire maritime du Conquet Les meilleures nouvelles sélectionnées
Le Club d'Orthographe La Dictée Océane Un jeu pour tester ses connaissances maritimes Tout savoir sur notre association Les entreprises qui nous aident Nous écrire ou nous parler