Retour à l'accueil Un plan pour aller directemnt sur une page Le salon de cette année Les auteurs invités cette année Nos précédents salons Les auteurs et les livres de tous nos salons
Un coup de cœur pour un livre De courts récits maritimes Des poésies pour faire voguer nos rêves Des contes maritimes pour tous les âges L'histoire maritime du Conquet Notre concours de nouvelles et les textes sélectionnés
Les Grands Marins du monde La Dictée Océane Un jeu pour tester ses connaissances maritimes Tout savoir sur notre association Les entreprises qui nous aident Nous écrire ou nous parler
Des pages qui font aimer et respecter la mer.



UN AUTEUR A LA RENCONTRE DES ENFANTS .


Si vous ne connaissez pas Yves Pinguilly, c'est que, peut-être, vous n'êtes pas encore l'une de ses lectrices ou l'un de ses lecteurs. C'est un bon grand-père moustachu, qui a toujours écrit des livres d'aventures, des romans pour la jeunesse, des poèmes, des polars et des contes. Cent vingt livres à son actif  en une quarantaine d'années au cours desquelles il a roulé sa bosse et promené sa plume dans toutes les parties du monde. Yves Pinguilly, c'est un monument dans toutes les bibliothèques. Ses livres sont sur toutes les étagères. Son roman "Le ballon d'or" a fait un tabac : plus de 350000 exemplaires et même un film. Et comme il adore écrire pour les jeunes, ceux-ci le lui rendent bien.
A notre demande, le lundi 5 mai 2008, le lendemain du salon "La mer en livres",  Yves Pinguilly a fait le tour des trois établissements scolaires du Conquet: l'école publique Jean-Monnet, l'école St-Joseph et le collège privé Dom Michel. Inutile de décrire la joie des enfants lors de chacune de ses visites.
De tous les coins de la classe, les questions fusent. Yves Pinguilly y met de l'ordre, impose le respect de celui qui parle, le silence et l'écoute pour les autres. Sa voix est douce, volontairement basse. Chacun tend l'oreille. La maîtresse aussi s'efface. En un instant le contact s'établit avec les enfants. L'échange est fructueux, les réponses de l'auteur sont directes, franches et spontanées. Aucune dérobade. Les enfants qui sont habitués aux esquives des adultes apprécient.



Puis, imperceptiblement, au cœur de la conversation, l'écrivain place l'une de ses histoires. Pour captiver un peu plus son auditoire, il établit des comparaisons :
- Comment tu t'appelles ? Thomas ? C'était un garçon un peu comme toi. Et la maîtresse, comment elle s'appelle ? Marjolaine ? C'est pas possible ! Exactement comme la maîtresse d'école dont je vous parle !
Et les enfants sont subjugués. Les héros, soudain, prennent vie, l'histoire les captive d'emblée. Ils rient de bon cœur: la maîtresse de l'histoire avait des poux ! Celle de la classe est écroulée... Le Thomas de l'histoire va prévenir la directrice... qui prévient les pompiers. Et brusquement, écartant les bras, enflant la voix, le conteur se change véritablement en camion des pompiers pénétrant dans la cour de récréation. Pin Pon, Pin Pon !  Miracle de la magie des mots, les enfants ont un recul sur leur chaise. Ils ne sont plus dans la classe, ils sont transportés dans la cour. On se saisit de la maîtresse, on déploie la lance à incendie et on lui fait un shampooing... rouge ! C'est le fou-rire général. Et l'histoire continue dans l'adhésion unanime...




Dans une autre classe, ce n'est plus un conte, c'est une histoire vécue.
Yves Pinguilly raconte un séjour à Djibouti. Il quitte la ville en voiture. C'est tout de suite le désert. Pas le désert de sable, mais le reg, les cailloux. La route est toute droite. D'un côté la mer, de l'autre le désert de pierres. Rien, pas une habitation, un long ruban d'asphalte au milieu de rien.
Et tout à coup, c'est la rencontre inattendue: sur le côté de la route, des enfants pieds nus et en haillons vendent des coquillages. L'auteur s'arrête, les coquillages sont jolis. Il en saisit un et demande son prix au garçon:
- C'est mille francs, Monsieur.
Mille francs, c'est une somme énorme, même en francs CFA. L'enfant a manifestement gonflé le prix pour le touriste. Mais sa petite sœur n'est pas de cet avis. Elle le tire brutalement par le pull :
- Non, Monsieur, c'est pas ça, c'est deux cents francs !
Puis, s'adressant à son grand frère:
- Tu es complètement fou, c'est... Yves Pinguilly !
Stupéfaction !
L'écrivain est médusé. Il n'en revient pas. Comment cette pauvre gamine des pierres et du vent a-t-elle pu savoir son nom ?
Il se penche alors vers elle et l'interroge doucement.
Deux ans auparavant, il était tout simplement passé dans sa classe, comme ici, au Conquet. Et ce jour fut si extraordinaire pour la petite qu'elle en avait gravé ses traits dans la mémoire de son cœur.
Du coup, l'auteur lui a acheté la totalité de ses coquillages...

C'est tout ça, Yves Pinguilly. Un conteur exceptionnel, un écrivain de talent qui fourmille d'idées et qui détricote les phrases et les mots pour libérer des idées nouvelles et en faire des livres. Si vous le rencontrez un jour, vous le reconnaîtrez sans peine vous aussi:

Il a un gros cœur d'or avec de grandes moustaches...

Yannick Loukianoff.

Visitez son site.

                                    Les deux derniers livres d'Yves Pinguilly.


Voir aussi sur ce site "Un illustrateur à l'école", "Le maître des mots, de l'eau et de la mer".



Retour à l'accueil Plan du site Notre salon de cette année Les auteurs invités cette année Nos salons précédents Les auteurs et les livres de tous nos salons
Un coup de cœur pour un livre De courts récits maritimes Des poèmes pour faire voguer nos rêves Des contes pour tous les âges L'histoire maritime du Conquet Les meilleures nouvelles sélectionnées
Le Club d'Orthographe La Dictée Océane Un jeu pour tester ses connaissances maritimes Tout savoir sur notre association Les entreprises qui nous aident Nous écrire ou nous parler