Retour à l'accueil Un plan pour aller directemnt sur une page Le salon de cette année Les auteurs invités cette année Nos précédents salons Les auteurs et les livres de tous nos salons
Un coup de cœur pour un livre De courts récits maritimes Des poésies pour faire voguer nos rêves Des contes maritimes pour tous les âges L'histoire maritime du Conquet Notre concours de nouvelles et les textes sélectionnés
Les Grands Marins du monde La Dictée Océane Un jeu pour tester ses connaissances maritimes Tout savoir sur notre association Les entreprises qui nous aident Nous écrire ou nous parler
Des pages qui font aimer et respecter la mer.

LA  MER
EN
CONTES










  La Petite Sirène
©.

Un conte marin de Paulette Evanno.




   Le peintre s'intalla sur la plage endormie, savourant avec délice l'air iodé du matin. Il disposa sur sa palette une harmonie d'ocres et de bleus, en complicité avec le décor offert à son regard. Il avait remarqué cet endroit isolé où, face à l'océan, dans cette douce lueur qui précède le lever du soleil, il sentira monter en lui ce désir créateur qui s'exprimera, à n'en pas douter, sur sa toile encore vierge.
   Fasciné par cette mer apaisée et indolente, dont les reflets oscillent entre l'émeraude et l'aigue-marine, il sent déjà, comme une caresse, les pâles rayons du soleil qui viennent l'iriser.
   Son pinceau, dans sa main experte, commence à poser le bleu métallique de ce ciel encore embrumé. Il veut s'imprégner de cette ambiance créatrice, lorsqu'il aperçoit la frêle silhouette d'une fillette assise auprès des flancs rompus d'une épave rejetée sans doute comme un fruit trop mûr par la furie de l'eau. La tête penchée sur ses petits bras, il semble bien qu'elle pleure. Que fait-elle à cette heure matinale ? D'où vient ce grand chagrin ? La mer a-t-elle emporté pour toujours un être qui lui est cher ? Que vient-elle confier à l'immensité océane ?


"La toile". Aquarelle de l'artiste conquétoise Anne CADIOU.


   Le peintre est troublé par ce mystère au point d'en oublier sa toile. Pour lui, le paysage n'est plus le même, il ne peut que regarder cette petite forme qui se détache de ce sable doré. La petite doit sentir l'appel de ce regard car elle se lève, minuscule petit bout de femme à peine plus haute que le tabouret de ce monsieur barbu. Elle le regarde, puis s'assoit, sans un mot, et attend...
   Hypnotisé par cette insolite présence aux grands yeux qui semblent porter toute la misère du monde, le pinceau prend vie, guidé par une force intérieure, et le voilà qui s'anime et trace, trace encore, et peint, dans un ciel lourd de brume, un immense oiseau blanc emportant dans ses ailes largement déployées une forme humaine ressemblant à un enfant. Le bec pointu fend l'espace au-delà de la mer, là où l'horizon se fond avec le rêve.
   L'enfant a souri, ses yeux sont maintenant deux petits diamants taillés dans la transparence de l'eau.
   Le peintre regarde avec tendresse cette toile née de son imaginaire, offerte à l'innocence.
   Un baiser sur la joue du monsieur, et la petite a disparu.

L'aube s'est levée, la lumière est venue du cœur.


Paulette Evanno.

Retour à l'accueil Plan du site Notre salon de cette année Les auteurs invités cette année Nos salons précédents Les auteurs et les livres de tous nos salons
Un coup de cœur pour un livre De courts récits maritimes Des poèmes pour faire voguer nos rêves Des contes pour tous les âges L'histoire maritime du Conquet Les meilleures nouvelles sélectionnées
Le Club d'Orthographe La Dictée Océane Un jeu pour tester ses connaissances maritimes Tout savoir sur notre association Les entreprises qui nous aident Nous écrire ou nous parler